Bilan de l’année

Animaux de rente

Les ovins et les caprins ont ­marqués l’exercice 2020. Depuis le 6 janvier, ils sont également saisis dans la banque de données sur le trafic des animaux (BDTA).

Identitas SA a longtemps travaillé pour l’intégration des petits ruminants dans la BDTA. Pour la lutte contre les épizooties et pour la traçabilité des animaux et des denrées alimentaires d’origine animale, les détenteurs d’ovins et de caprins sont obligés, depuis le 1er janvier 2020, de saisir dans la BDTA toutes les notifications de mouvement de leurs animaux, de la naissance jusqu’à la mort, afin d’avoir un historique complet de l’animal. Durant les deux premiers jours après la mise à jour, les lignes téléphoniques de l’équipe du support Agate marchaient à plein régime. Le 6 et le 7 janvier 2020, elle a répondu à plus de 2000 appels. Mais les détenteurs d’animaux remplirent leur devoir très rapidement et consciencieusement car au printemps, lors des heures de pointe, plus de 430 000 ovins et 111 000 caprins étaient enregistrés dans la BDTA.

Il fallait agir vite concernant les marques auriculaires

Identitas SA s’est préparée tôt au marquage additionnel des moutons et des chèvres. Déjà en août 2019, elle a exécuté une mise à jour afin que les détenteurs d’animaux puissent préalablement commander les nouvelles marques auriculaires doubles ainsi que les marques auriculaires pour le marquage additionnel. Peu après, il a été indiqué que quelques détenteurs d’animaux rencontraient des difficultés en posant la marque auriculaire et certains ont même annoncés des réactions locales aux oreilles des animaux. De ce fait, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) et l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) ont chargé le Service consultatif et sanitaire pour petits ruminants (SSPR) ainsi que la Faculté vetsuisse de l’université de Berne (VPH-Institut), en collaboration avec Identitas SA, d’exécuter une étude sur le terrain avec un autre type de marques auriculaires pour petits ruminants. Cette étude sur le terrain a débuté en automne 2020 et a duré jusqu’au début de l’année 2021. Parallèlement à la livraison des marques auriculaires, les participants à l’étude ont reçu un questionnaire pour enregistrer leurs observations avec le nouveau type de marques auriculaires.

Développé à une vitesse record

En avril 2020, les interfaces d’Animal Tracing pour les moutons et en juillet 2020, Animal Tracing pour les chèvres ont vu le jour. L’interface XML d’Animal Tracing permet l’automatisation et l’intégration des notifications de la BDTA dans des systèmes tiers. De plus, en une demi-année, Identitas SA a développé pour l’organisation du secteur de la filière suisse de la viande Proviande le « programme national pour marchés de moutons BD ». Bien que la réalisation de l’application web ait été effectuée à une vitesse record au 1er juillet 2020, celle-ci a fonctionné dès le début de manière fiable et elle a été appréciée par la branche. Le programme rend possible le traitement moderne des achats et des ventes d’animaux lors de marchés et a été amélioré et mis à jour constamment.

Empêchement de l’abattage de bovins et de génisses portantes

Afin d’empêcher l’abattage de bovins et de génisses portantes et en bonne santé, la Société coopérative Proviande a révisé la solution mise en place par la branche en 2017, avec effet au 1er juillet 2020. En effet, Identitas SA a implanté dans la BDTA, la déclaration de la gestation des bovins à partir de l’âge de 15 mois (auparavant 18 mois) et des génisses à partir de cinq mois après la date du dernier vêlage, dans le document d’accompagnement pour animaux à onglons. Si les critères ci-dessus sont remplis pour un/e bovin/génisse mais que le détenteur renonce à l’indication de la gestation, les champs « oui/non » sont désormais indiqués sur le document d’accompagnement et c’est ainsi que l’acquéreur de l’animal en sera informé. Identitas SA soutient ainsi la branche dans ce thème important et elle a également amélioré l’utilisation de la BDTA, la lisibilité des codesbarres pour animaux ainsi que les numéros BDTA des exploitations.

Accompagner sans papier, les transports de porcs

En 2020, la digitalisation prend toute son importance. Le 29 octobre 2020, « eTransit » est arrivé sur le marché. Sur mandat de l’OFAG et en collaboration avec l’OSAV, Identitas SA a développé le système d’information. Ainsi, l’ensemble du transport des animaux à onglons peut, en alternative au support papier « document d’accompagnement pour animaux à onglons » de l’OSAV, être présenté de manière digitale et est conforme au droit. Dans la première phase, « eTransit » est seulement utilisable dans le cadre de transports de porcs, une expansion pour d’autres genres est planifiée.

Sept en une fois

En plus d’« eTransit », Identitas SA a lancé de nombreuses applications interdépendantes, le 29 octobre 2020. Sept en une fois, cela ne s’était encore jamais produit et de plus est, tout a été établi à distance en télétravail. Le travail en équipe et la coordination ont parfaitement bien fonctionné puisque peu d’erreurs ont dû être corrigées par la suite. En posant ce jalon, Identitas SA a prouvé qu’elle était bien préparée à relever les défis à venir.